Gyokuro

Gyokuro

Le Gyokuro est le plus surprenant, le plus précieux des thés japonais
  

Pour produire du Gyokuro, 3 semaines avant la récolte, les théiers sont privés de la lumière du soleil grâce à une tonnelle favorisant le développement important, par photosynthèse, de la théine et de la chlorophylle. C’est grâce à procédé que sont obtenus cette couleur si particulière, ce goût si fin, si doux, si concentré et ce parfum pareil aux feuilles bleu d’algue.

C’est au sud du Japon, dans la région de Yamé sur l’île de Kyushu, que sont cultivés et traités les thés verts Tamayura.

Cette région est connue pour les qualités de son climat, particulièrement favorables à la culture du thé Gyokuro qui requiert une eau très pure, des taux hygrométriques élevés et des variations de températures provoquant de la brume. La région de Yamé connaît d'importantes précipitations (de 1600 à 2400 mm/an) et des variations de température au cours de la même journée qui définissent le caractère général du Gyokuro.

Au printemps, dès l’apparition des bourgeons, on couvre les théiers pendant environ 20 jours sous des tonnelles.

Ensuite, vient la cueillette qui s’effectue à la main car les feuilles sont très fragiles. Transportées directement sur le lieu de production, elles subiront le même traitement que le Sencha.